compte parfois jusqu’à cinq parfois plus
rarement ne sait pourquoi mais cinq lui est un bon nombre
mieux que quatre et beaucoup plus que six d’ailleurs a ses doigts
pour ça ceux des mains des pieds et tous ceux qu’elle a dans sa tête
quand elle se trompe recommence frappe dans ses mains
compte sur ses doigts compte et recompte encore et encore
elle en a besoin elle en est sûre sûre d’avoir besoin de
compter de savoir compter au moins au moins jusqu’à cinq
sûre de ça et ce n’est pas rien cette certitude au milieu
de tant de choses qui la dépassent la perturbent
l’inquiètent au milieu de son incertitude d’être
de ce monde qui va trop vite bouge sans cesse en tous sens
elle compte recompte encore encore et encore pour
s’enfouir dans l’édredon de cette certitude comme si
tout cela un jour ou l’autre ne devait pas un jour finir

 

Le Triomphe du Temps (Haendel)

Rituel anabsoro des origines du monde chant zamuco