le Président Mao a mal aux pieds il vient de
la Grande Muraille a traversé à la nage le fleuve jaune puis
a marché longtemps trop longtemps s’assied sous un chêne
tordu devant la statue gigantesque du tombeau de l’Empereur Yongle
là ou ailleurs rien de politique s’assied où il peut où ses
pieds lui disent de s’asseoir fatigue de porter l’avenir
du monde d’écrire les chants du lendemain dans son petit
carnet rouge sang cherche le rocher Lingshan la montagne de
l’âme voit défiler dans son crâne des marches et des marches
encore encore des jours et des jours des nuits et se demande
si ça vaut bien la peine tout ça toute cette fatigue pour
saluer sur des montres à quatre sous et des tee-shirts rouges
l’ouverture de nouveaux Mac Donald de Disneyland
l’érection de gratte-ciels dorés avec douches salles de bains
dans la splendeur écarlate des couchers de ciel enflammés
se demande s’il pense ou rêve ou délire se dit aussi qu’il
est temps d’arrêter de marcher laisser un peu les choses se faire

 

Musique de concert tembang sunda, Java 

Le Monde de la lune, Joseph Haydn

Lecture