31 janvier 2013

ce qui plait aux dames

pour des raisons de sécurité il est interdit de respirer dans l’enceinte de la ville nous vous rappelons nous vous le rappelons respirer comporte des risques graves pour la santé pour des raisons de sécurité il est interdit de croiser les regards des jeunes filles ou des jeunes garçons comme de profiter de l’encombrement du métro pour oser des caresses furtives c’est interdit le faire ne serait ni politiquement correct ni d’ailleurs écologique ni même moral quoique de la morale on n’ait pas ici grand chose à faire disons ça ne se fait... [Lire la suite]
Posté par balpe à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 janvier 2013

le monde de la lune

le Président Mao a mal aux pieds il vient de la Grande Muraille a traversé à la nage le fleuve jaune puis a marché longtemps trop longtemps s’assied sous un chêne tordu devant la statue gigantesque du tombeau de l’Empereur Yongle là ou ailleurs rien de politique s’assied où il peut où ses pieds lui disent de s’asseoir fatigue de porter l’avenir du monde d’écrire les chants du lendemain dans son petit carnet rouge sang cherche le rocher Lingshan la montagne de l’âme voit défiler dans son crâne des marches et des marches encore encore... [Lire la suite]
Posté par balpe à 09:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
28 janvier 2013

La bonne fille

marche à reculons ne veut pas voir la mort en face sait qu’elle est là la suit ne la lâche pas d’un pas ne veut pas surtout pas la voir en face avec son regard vert-gris de Méduse son odeur de sexe de femme de forêt d’automne grosse de champignons ses grimaces dans son dos l’ironie de ses bouffées de rires sa silhouette ordinaire ordinaire de femme ordinaire ses bruits de vieille voiture poussive de temps qui passe entraînant les banalités ordinaires des jours ordinaires comme l’obligation de faire la vaisselle balayer la poussière... [Lire la suite]
Posté par balpe à 16:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
25 janvier 2013

le festin de pierre

ciel bleu rosé blanc pâle plat des empennages seul horizon lui corps entièrement tatoué d’un motif verdâtre de feuillages veinules roses casquette sale bleue sale foncé elle corps tatoué aussi mais feuilles bleuâtres de houx moins dense sur fond chair blanc rosé visage de chat de comédie musicale moustaches fluo de nylon sur la table une boîte de «popeye’s» puis grand gobelet de plastique rouge jaune odeur grasse sucrée douce de popcorn bu à la paille inscription «bigger Wiggie» autre gobelet blanc strié de raies grises inscription... [Lire la suite]
Posté par balpe à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 janvier 2013

Les extravagances du comte

ça ne va pas non plus comme ça ne suffit pas de le dire ça ne va pas mieux pour autant le disant ça se traîne se limace s’escargote ça fait durer mais ça ne va pas mieux non plus les jours sont toujours inconsistants les heures moites ou rosâtres les choses émettent leurs vieux remugles de moisissures et d’humidité larmoyante les femmes dorment dans le métro les hommes ne se voient même plus dans les miroirs ça ne va plus comme ça et le dire n’y change rien les mots ne guérissent pas les ulcères des jours ni l’épaississement des... [Lire la suite]
Posté par balpe à 09:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 janvier 2013

La chercheuse d'esprit

en fait c’est assez simple n’est-ce pas suffit de laisser venir les choses n’est-ce pas laisser laisser faire n’est-ce pas laisser être ne pas résister à leurs frémissements pas aller à contre-courant laisser advenir c’est assez simple n’est-ce pas comme ça c’est assez simple c’est la vie la vie des choses qui viennent ou ne viennent pas viennent ne viennent pas vont sont ne sont pas c’est assez simple assez simple suffit de laisser faire se laisser porter par leur rythme leur présence leur être-au-monde pas besoin d’autre chose... [Lire la suite]
Posté par balpe à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 janvier 2013

Cadet Rousselle

pense « on peut garder toutes sortes de choses… des galets des fleurs des souvenirs des brins d’herbe… » s’arrête se demande pourquoi penser ça quel intérêt penser ça pour lui quelle différence il y a entre un souvenir et une photo jaunie pour lui et pour tous les autres à quoi ça sert penser ça ou « la pensée humaine n’a de limites ni en avant ni en arrière » ou « c’est si agréable de regarder le lever du soleil… » ou d’autres choses résonantes encore comme « cette photo sur la commode… » se... [Lire la suite]
Posté par balpe à 11:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
11 janvier 2013

Panique

extérieur jour un peu flou travelling avant : un ciel un nuage une ombre quelques arbres très lents plus loin le monde – fondu enchaîné – demi-jour – plus loin encore le soleil trou découpé dans le ciel coupé en deux avec plongée sur des ombres bleues plongée sur une rue coupée en deux soleil-ombre en contre-champ : deux lui elle son ombre sur la rue plein cadre lui encore dans un autre plan regarde l’ombre sous le soleil regarde l’ombre elle ou elle sous le soleil dans un espace autre contre-plongée : un arbre un nuage... [Lire la suite]
Posté par balpe à 09:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
06 janvier 2013

Le triomphe du temps

compte parfois jusqu’à cinq parfois plus rarement ne sait pourquoi mais cinq lui est un bon nombre mieux que quatre et beaucoup plus que six d’ailleurs a ses doigts pour ça ceux des mains des pieds et tous ceux qu’elle a dans sa tête quand elle se trompe recommence frappe dans ses mains compte sur ses doigts compte et recompte encore et encore elle en a besoin elle en est sûre sûre d’avoir besoin de compter de savoir compter au moins au moins jusqu’à cinq sûre de ça et ce n’est pas rien cette certitude au milieu de tant de choses qui... [Lire la suite]
Posté par balpe à 09:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2013

Cambiale di matrimonio

entre la poussière des meubles et des vieux journaux qui traînent n’importe où se déplace avec lenteur est chez elle le sait elle est chez elle elle le sait d’ailleurs si elle oublie une voix ne sait laquelle le lui rappelle qu’elle est chez elle où elle se déplace entre meubles vêtements épars restes de repas vieux mégots puants chaussures jetées ici et là ne s’inquiète pas tout lui est familier l’odeur un peu sucrée des vieillards la chaleur moite épaisse comme le silence si douillet des meubles usagés dont elle sait qu’ils sont là... [Lire la suite]
Posté par balpe à 08:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,