est construit de certitudes sait ce qui est bien ce
qui ne l’est pas le dit ainsi n’aime pas le peuple Baruya dont
les adolescents pour les faire devenir des hommes donnent
leur semence à boire aux enfants pré-pubères ni
les hommes Masaï dont le goût trop prononcé pour les ornements
lui fait craindre leur féminisation il dit tout ça il dit aussi affirme
qu’il ne sait rien de leurs femmes et que c’est un bon signe
qu’il ne supporte ni la nudité des Aruntas ni la coquetterie
des hommes-fleurs indonésiens ni la répulsion des juifs
pour les coquillages pas plus d’ailleurs que le rejet du porc
par les musulmans ou la passion des coréens pour le bostangi soupe
épicée à base de chien il dit qu’il faut raison garder
que martyriser les pieds des femmes à des fins esthétiques
se percer la cloison nasale ou se couvrir le corps de tatouages
n’est pas une vue rationnelle du monde il en est sûr le dit dit
qu’il ne peut accepter que leurs lois ne soient pas sur ce point
parfaites conformes à la dignité humaine dit tout ça
et bien d’autres choses encore de ses convictions qui
le fondent et sans lesquelles il ne peut tenir

Chant de gloire Iakoute 

Le devin du village, Jean-Jacques Rousseau