le soir ne lui arrive jamais jamais ni le jour ni la nuit ou
la nuit vit dans l’incertitude absolue des choses pas de raison
que demain soit ni même que hier ait été s’attend à tout
d’un monde où mouvement et matière s’inventent dans
une même incertitude où les espaces s’emboîtent dans
d’autres espaces encore s’attend à tout regarde la lumière
comme un accident la nuit le ciel les odeurs et les sons
comme autant de contingences avec lesquelles il doit faire
résiste essaie de résister aux impératifs impérieux du corps
défécations mixions vomissements rhumes sanies diverses
rien ne lui vient jamais du monde rien rien rien ne sait
ne sait ce qui le fait le bouge l’habite le vit ne sait ne
veut pas ne peut pas savoir s’attend à tout du monde

 

Chant Muharraq de Bahrein 

Les deux aveugles, Jacques Offenbach