ne boit pas pour oublier le ventre bleui de la jeune fille
violée un soir au coin de deux rues dont il n’a d’ailleurs pas
retenu les nom ni pour se distraire ne boit pas pour se
désaltérer pour changer son passé en futur ni pour faire naître
des brouillards d’images dans son crâne si plein du vide de
ses désirs ni pour effacer les contradictions qui l’assaillent
ne boit pas non plus parce que c’est ce qu’il faut faire pour
être un homme parmi les hommes ne boit pas pour ça
boit pour boire parce que ne sait pas faire autre chose
que c’est si naturel si facile qu’il n’y a même rien à en dire
que rien d’autre ne compte que ce brouillard des mots dans
sa tête comme pensée emportée par les flots du liquide

 

Arc musical

Le caïd, Ambroise Thomas