le vieux poète est vieux c’est un poète avec une tête de
vieux poète cheveux soleil blanc de frondaison de soir
lumineux lumineux d’automne Alessandro voit le vieux poète
dans le miroir le voit ne le regarde pas ne veut pas ne
veut pas le regarder Alessandro sait que le vieux poète est vieux
il sait ça voit ses cheveux blond-soleil diffractés sur la mer
par une calme soirée d’été et ça ne le rassure pas ni rien
d’autre rien d’autre entre eux que le temps glissant en silence
sur la surface liquide impassible du miroir rien d’autre que
cette eau du regard larmes buée coulant sur la trouble différence
verticale du miroir du vieux poète voix cassée cassée par
la fatigue du regard l’usure vieux-poète du monde peau des
mots devenus rugueux d’avoir trop servis noirs intimes noirs
soleil creusant les montagnes un soir agressif d’hiver mots
noirs perdus dans l’eau trouble des regards perdus dans l’eau
vague du miroir dans ce silence secret dressé entre lui et
lui entre le vieux poète et le vieux poète entre Alessandro et
Alessandro et Alessandro Alessandro et puis et puis et alors…

 

Gli artigiani arricheti, Gaetano Latilla

Trompes tibétaines