Alessandro est un grand mystique s’abîme dans la contemplation
des brumes bleutées du lever du jour adoucissant les lignes des toits
des villages ou les infinis changements colorés des surfaces marines
dans les anses bretonnes ou encore les lumineuses profondeurs
vertes des sous-bois sculptées par des averses de lumière ou même
se dissout dans les masses aveuglantes des chaleurs d’août
Alessandro se confond avec son sentiment du monde il
vise cela le désire intensément ne trouve nulle part ailleurs telle
plénitude sentiment d’être et d’appartenir satisfaction d’éprouver
la fusion intime de ses atomes avec ceux qui composent son
univers Alessandro est paysage lumière odeur fraîcheur ou chaleur ou
vent feuillage nuage et orage il est ne trouve à sa vie d’autre sens
que d’être un temps cet assemblage curieusement conscient d’être
pour en fin se dissoudre dans l’infini variété insaisie des choses

 

Madame l'ArchiducOffenbach et Millaud

Musique d'Erythrée