14 février 2013

les pèlerins de La Mecque

  Alessandro cherche l’amour a cru parfois le trouver dans la perfection de l’ourlet d’un nombril la chair rouge délicatement gonflée d’une lèvre la délicatesse d’un petit repli de peau entre le haut d’une cuisse et le début d’un ventre très légèrement galbé cherche l’amour la chair qui saura l’incarner dans toute sa perfection avec de grands yeux profonds s’humectant délicieusement dans les moments de plaisir ou de tristesse intense ou des fesses douces lisses comme celles d’un nourrisson mais fermes cependant et faites à la... [Lire la suite]
Posté par balpe à 10:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

09 février 2013

le milicien

  c’est un poète observe les choses sous les choses des choses l’accord entre l’iridescence des plumes d’un canard sauvage et un coucher de soleil par une soirée un peu brumeuse sur l’étale d’un étang paisible de Camargue calcule l’ordre et le nombre de ses gorgées de bière pèse les mots de ses poésies au milligramme parcourt à pas mesurés l’immobilité lyrique des paysages de ses épanchements sentimentaux exige la précision le mot juste au prix de l’abandon du foisonnement de la variété des tonalités de termes qui risquerait de... [Lire la suite]
Posté par balpe à 15:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
08 février 2013

La rencontre imprévue

  ce qu’il écrit c’est pas des mots c’est autre chose pas la vie non plus ni l’amour ni la réalité un moment se demande si l’âme mais dans ce mot est quelque chose d’enfantin effrayant comme l’enfance ou l’enfance se dit alors la langue ou le langage ou le texte ou l’avant-texte mais ça lui fait mal à la tête et ne le satisfait pas non plus alors cherche écrit cherche cherche ce qu’il écrit écrit qu’il cherche ce qu’il cherche qu’il écrit s’enfonce dans ces profondeurs abyssales d’où il remonte parfois avec un goût d’encre dans... [Lire la suite]
Posté par balpe à 17:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
07 février 2013

le carnaval de Venise

  le poète cherche la poésie avec sa lanterne qui tremble regard vif perçant la cherche parfois amusé-anxieux parfois étonné-apeuré il lui le poète lui Alessandro cherche la poésie lui la cherche dans les petits plis des yeux des femmes d’âge mûr dans les jeunes chatons encore veloutés des bogues de châtaigniers dans le cri rauque des tourterelles au fond des parcs solitaires ou dans les rideaux et les voiles qui dissimulent l’ennui quotidien de familles trop peu énamourées encore dans les verbes irréguliers encore dans dans... [Lire la suite]
Posté par balpe à 15:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
06 février 2013

l'attaché d'ambassade

Alessandro est à Pékin contemple le World Trade Center les tours de la Défense puis le lac du bois de Boulogne ou du parc Beihai ou Yuyuantan entend le long de l’avenue des Champs Élysées le cri acide des coqs se fondre dans les cours des hutongs aux voix de travestis de l’opéra mêlées à toutes celles des jeunes militaires de l’armée rouge marche le long de l’avenue Jianguomenwai assiste à la relève de la garde républicaine ou royale ne sait plus trop car les événements les souvenirs des événements ont tendance à se diluer dans l’eau... [Lire la suite]
Posté par balpe à 14:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 février 2013

la vierge du soleil

c’est une enfant ses nuits sont sauvages comme les ourses agitées charnelles de bruits fureurs femmes glissant d’un ciel ou l’autre sur de longs boyaux-toboggans pour se perdre se perdre dans l’infini d’abîmes insondables de chants aux lunes rousses blondes brunes c’est d’ailleurs pour ça qu’elle les recherche pour l’imprévu de leur sauvagerie aventurière pour leurs agitations guerrières dont elle se goinfre avec une volupté candide pour leur odeur d’urine forte d’hommes d’action ou les rouges profonds du sang qui dégorge des cous... [Lire la suite]
Posté par balpe à 15:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

03 février 2013

le devin du village

est construit de certitudes sait ce qui est bien ce qui ne l’est pas le dit ainsi n’aime pas le peuple Baruya dont les adolescents pour les faire devenir des hommes donnent leur semence à boire aux enfants pré-pubères ni les hommes Masaï dont le goût trop prononcé pour les ornements lui fait craindre leur féminisation il dit tout ça il dit aussi affirme qu’il ne sait rien de leurs femmes et que c’est un bon signe qu’il ne supporte ni la nudité des Aruntas ni la coquetterie des hommes-fleurs indonésiens ni la répulsion des juifs pour... [Lire la suite]
Posté par balpe à 15:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
31 janvier 2013

ce qui plait aux dames

pour des raisons de sécurité il est interdit de respirer dans l’enceinte de la ville nous vous rappelons nous vous le rappelons respirer comporte des risques graves pour la santé pour des raisons de sécurité il est interdit de croiser les regards des jeunes filles ou des jeunes garçons comme de profiter de l’encombrement du métro pour oser des caresses furtives c’est interdit le faire ne serait ni politiquement correct ni d’ailleurs écologique ni même moral quoique de la morale on n’ait pas ici grand chose à faire disons ça ne se fait... [Lire la suite]
Posté par balpe à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 janvier 2013

le monde de la lune

le Président Mao a mal aux pieds il vient de la Grande Muraille a traversé à la nage le fleuve jaune puis a marché longtemps trop longtemps s’assied sous un chêne tordu devant la statue gigantesque du tombeau de l’Empereur Yongle là ou ailleurs rien de politique s’assied où il peut où ses pieds lui disent de s’asseoir fatigue de porter l’avenir du monde d’écrire les chants du lendemain dans son petit carnet rouge sang cherche le rocher Lingshan la montagne de l’âme voit défiler dans son crâne des marches et des marches encore encore... [Lire la suite]
Posté par balpe à 09:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
28 janvier 2013

La bonne fille

marche à reculons ne veut pas voir la mort en face sait qu’elle est là la suit ne la lâche pas d’un pas ne veut pas surtout pas la voir en face avec son regard vert-gris de Méduse son odeur de sexe de femme de forêt d’automne grosse de champignons ses grimaces dans son dos l’ironie de ses bouffées de rires sa silhouette ordinaire ordinaire de femme ordinaire ses bruits de vieille voiture poussive de temps qui passe entraînant les banalités ordinaires des jours ordinaires comme l’obligation de faire la vaisselle balayer la poussière... [Lire la suite]
Posté par balpe à 16:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,