15 avril 2013

il piccolo diavolo rosso

  Alessandro se passionne d’abord pour la littérature lit dévore puis trouve que le football ne manque pas de charme puis le tennis la course à pied la musique mongole ouzbèque l’opéra l’opéra en effet mais il y a tant d’autres choses encore l’instant d’après c’est la natation la natation la natation ou le vélo les rêveries devant les paysages les promenades en forêt l’archéologie la science et son histoire l’histoire et l’histoire des sciences la science de l’histoire la religion le problème de dieu l’occupe en effet un instant... [Lire la suite]
Posté par balpe à 17:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 février 2013

les deux aveugles

  le soir ne lui arrive jamais jamais ni le jour ni la nuit ou la nuit vit dans l’incertitude absolue des choses pas de raison que demain soit ni même que hier ait été s’attend à tout d’un monde où mouvement et matière s’inventent dans une même incertitude où les espaces s’emboîtent dans d’autres espaces encore s’attend à tout regarde la lumière comme un accident la nuit le ciel les odeurs et les sons comme autant de contingences avec lesquelles il doit faire résiste essaie de résister aux impératifs impérieux du corps... [Lire la suite]
Posté par balpe à 10:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
05 février 2013

la vierge du soleil

c’est une enfant ses nuits sont sauvages comme les ourses agitées charnelles de bruits fureurs femmes glissant d’un ciel ou l’autre sur de longs boyaux-toboggans pour se perdre se perdre dans l’infini d’abîmes insondables de chants aux lunes rousses blondes brunes c’est d’ailleurs pour ça qu’elle les recherche pour l’imprévu de leur sauvagerie aventurière pour leurs agitations guerrières dont elle se goinfre avec une volupté candide pour leur odeur d’urine forte d’hommes d’action ou les rouges profonds du sang qui dégorge des cous... [Lire la suite]
Posté par balpe à 15:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,