21 mai 2013

Gli artigiani arricheti

  le vieux poète est vieux c’est un poète avec une tête de vieux poète cheveux soleil blanc de frondaison de soir lumineux lumineux d’automne Alessandro voit le vieux poète dans le miroir le voit ne le regarde pas ne veut pas ne veut pas le regarder Alessandro sait que le vieux poète est vieux il sait ça voit ses cheveux blond-soleil diffractés sur la mer par une calme soirée d’été et ça ne le rassure pas ni rien d’autre rien d’autre entre eux que le temps glissant en silence sur la surface liquide impassible du miroir rien... [Lire la suite]
Posté par balpe à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 mars 2013

le maître de musique

  Alessandro dit se dit c’est trop facile beaucoup trop facile de dire que les choses sont ce qu’elles sont que la vie va comme elle va que nous n’y pouvons rien c’est ainsi tout va à vau l’eau de parler des événements du monde comme de l’eau qui sèche sur la peau exposée au soleil ou la rosée encore ou la brume légère des matins de printemps parler des malheurs du monde de leur inaccessibilité des guerres lointaines et si regrettables mais qu’y faire n’est-ce pas c’est si loin et nous sommes si peu de choses c’est trop facile... [Lire la suite]
Posté par balpe à 06:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
27 février 2013

passionnément

  le soleil monte et descend les étoiles reprennent chaque nuit leur place rien ne change le monde est globalement vert le ciel bleu les enfants s’écorchent toujours les genoux en tombant sur le gravier des parcs les voitures empuantissent l’atmosphère la tourterelle roucoule parce que l’oie cacarde et la perdrix cacabe parce que l’éléphant barrissant refuse de mugir n’est-ce pas qu’il en est ainsi parce que c’est comme ça les hommes poursuivent leurs femmes et celles des autres comme les animaux leurs femelles la terre toujours... [Lire la suite]
Posté par balpe à 13:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
05 janvier 2013

Cambiale di matrimonio

entre la poussière des meubles et des vieux journaux qui traînent n’importe où se déplace avec lenteur est chez elle le sait elle est chez elle elle le sait d’ailleurs si elle oublie une voix ne sait laquelle le lui rappelle qu’elle est chez elle où elle se déplace entre meubles vêtements épars restes de repas vieux mégots puants chaussures jetées ici et là ne s’inquiète pas tout lui est familier l’odeur un peu sucrée des vieillards la chaleur moite épaisse comme le silence si douillet des meubles usagés dont elle sait qu’ils sont là... [Lire la suite]
Posté par balpe à 08:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,